Quelques mots d'herpéto..

L’herpétologie est la science qui étudie les amphibiens et les reptiles.

Les amphibiens, anciennement appelés «batraciens», ont la peau totalement nue sans poils, ni plumes, ni écailles. On y trouve notamment les grenouilles, les crapauds et les salamandres par exemple. Les reptiles, quant à eux, ont une peau recouverte d’écailles et sont souvent qualifiés d’animaux rampants à cause de leur ventre toujours proche du sol. Les serpents, les lézards et les crocodiles en font partie.

Amphibiens et reptiles ont colonisé presque tous les types d’habitats. Les amphibiens présentent un cycle de vie composé de deux stades, aquatique pour les larves, terrestre pour les adultes et nécessitent de ce fait d’être toujours à proximité de points d’eau pour se développer et se reproduire.

Ils sont souvent appelés à tort «animaux à sang froid». En réalité, la température de leur corps varie en fonction de la température extérieure car ils sont incapables de la maintenir constante. Ils sont alors froids quand il fait froid et chauds quand il fait chaud.

Reptiles et amphibiens sont soumis à diverses menaces.

  • Destruction et dégradation des habitats
  • Pollutions
  • Collectes d’individus dans la nature (surtout chez les amphibiens)
  • Introduction d’espèces exotiques (tortue de Floride par exemple)
  • Introduction de maladies (en raison des échanges internationaux)
  • Prédation par les animaux domestiques

Tous les reptiles et amphibiens originaires de France sont protégés par la loi. Il est donc totalement interdit de les capturer, de les transporter ou encore de les tuer. En Languedoc-Roussillon, seule la tortue de Floride n’est pas protégée car elle est originaire d’Amérique du nord. Il s’agit d’une espèce potentiellement « invasive », c’est-à-dire une espèce qui a été introduite dans un milieu qui n'est pas le sien à l’origine, et dont le développement peut nuire aux espèces locales.

Comment agir pour préserver ces espèces ?

  • Créer des habitats favorables (tas de bois et de pierres, petites mares)
  • Ne pas prélever ou tuer d’animaux
  • En parler, s’informer, apprendre à connaitre ce qui vit dans notre jardin

Si vous souhaitez contribuer à la réalisation de cet inventaire, n’hésitez pas à nous contacter et à envoyer vos photos de reptiles et amphibiens observés dans votre commune (vous pouvez préciser le lieu-dit, la date, les conditions météo du jour, et tout ce que vous pensez utile) à l'adresse suivante :

artio@univ-montp2.fr