Quelques mots de chiro..

La chiroptérologie est la science qui étudie les chauves-souris.

Les chauves-souris sont victimes de leur apparence étrange et de leurs mœurs nocturnes. Associées au diable, elles suscitent la peur et l’angoisse quand elles vous survolent dans l’obscurité. Et pourtant ces mammifères volants ne sont en aucun cas dangereux pour l’homme.

Lors de leurs expéditions nocturnes, les chauves-souris se dirigent et repèrent leurs proies en vol par écholocation. Elles émettent des ultra-sons, inaudibles pour les oreilles de l’Homme, qui produisent un écho en se répercutant sur les obstacles. Il s’agit d’un véritable sonar intégré. De plus, contrairement aux idées reçues, elles sont capables de voir avec leurs yeux.

Les chauves-souris effraient souvent les promeneurs tardifs. Et pourtant, les espèces vivant par chez nous se nourrissent exclusivement d’insectes (sauf une espèce hématophage - qui se nourrit de sang - mais qui ne risque pas de venir s’attaquer à plus gros qu’elle). Ce sont de parfaits alliés pour nettoyer nos jardins des insectes nuisibles.

Sons bientôt dispo !

Leurs ailes sont en fait leurs mains, dont les doigts sont reliés par une fine membrane. Comme tous les mammifères elles portent leurs petits, possèdent un placenta et allaitent les nouveau-nés.

Les chauves-souris choisissent leur gîte selon leurs besoins et donc selon les saisons. Pour l’accouplement automnal et l’hibernation, mâles et femelles se regroupent dans un lieu calme avec une forte humidité et une température stable. Au printemps, les femelles transitent vers un gîte d’été où elles se regroupent en colonies. Elles vont privilégier les lieux sombres et chauds pour former des « crèches nocturnes ».

Photo bientôt dispo !

Les chiroptères sont soumis à diverses menaces.

  • La disparition de leurs gîtes : destructions de vieux bâtiments, abattage des arbres…
  • Le traitement chimique des charpentes
  • L’emploi abusif de pesticides, entrainant la diminution de leur nourriture
  • Le dérangement pendant la période d’hibernation

Depuis 1981, toutes les espèces de chauves-souris bénéficient d’un statut de protection nationale. Leurs sites de reproduction et de repos sont protégés depuis avril 2007.

Comment agir pour préserver ces espèces ?

Ne pas les déloger de chez vous, mais plutôt poser une bâche pour récupérer leurs excréments (le guano) qui est un très bon fertilisant.

Ne pas les déranger, surtout en période d’hibernation où elles sont plus vulnérables.

En parler, s’informer, apprendre à connaitre ce qui vit sous notre toit.

Vous souhaitez contribuer à la réalisation de cet inventaire ?

N’hésitez pas à nous contacter et à envoyer vos photos de chauve-souris observées dans votre commune (vous pouvez préciser le lieu-dit, la date, les conditions météo du jour, et tout ce que vous pensez utile) à l'adresse suivante :

artio@univ-montp2.fr