Protocoles utilisés

Protocole n°1 :

Année d'utilisation : 2013 

Objectifs :

  • Réaliser un inventaire exhaustif de la végétation de la commune en se concentrant notamment sur :
    • les espèces patrimoniales,
    • les espèces médicinales,
    • les espèces aromatiques.
  • Sensibiliser les habitants

1. L’inventaire d’espèces

Pour faciliter la prospection et l’inventaire de la richesse floristique de la commune, celle-ci a été divisée en plusieurs mailles d’1 km sur 1 km et numérotées. Ainsi, nous pourrons par la suite définir les mailles présentant les plus forts enjeux environnementaux de part leur richesse en espèces patrimoniales.

Afin de prospecter un maximum de mailles et de milieux naturels possibles (pinèdes, anciennes mares temporaires, ripisylves etc.), la technique de la déambulation aléatoire a été choisie afin de pouvoir dénombrer un maximum d’espèces et réaliser ainsi un inventaire relativement exhaustif de la flore présente sur l’ensemble de la commune. Les prospections ont été réalisées majoritairement à la fin de l’été et durant l’automne : l’hiver empêchant la bonne identification voir la détection de nombreuses espèces alors en dormance (annuelles). Les espèces inconnues étaient photographiées puis prélevées afin d’être conservées dans un herbier pour une identification ultérieure à l’aide de flores et guides.

2. Sensibilisation

Le volet sensibilisation des habitants de la commune et du grand public concerne l’exposition "La biodiversité de Montferrier" (7-8-9 février 2014) durant laquelle un atelier « Botanique » sera tenu et portera sur les espèces aromatiques et médicinales. Pour cela, des boîtes à senteur, des identifications par photographies et les caractéristiques de chaque espèce (milieu, méthodes de prélèvements etc.) seront exposées.

Protocole n°2 :

Année d'utilisation : 2014

Objectifs

  • Réaliser un inventaire exhaustif de la végétation de la commune

Milieu d'étude :

  • L'ensemble des milieux naturels et anthropisés (modelés par l'Homme) de la commune.

Equipe :

  • composée de 5 étudiants ayant des connaissances diverses en botanique

 

Protocole d'échantillonnage

1) Identification de la zone d'étude et des différents milieux

Pour cela, nous avons analysé, dans un premier temps, les photographies aériennes de la commune de Saint-Clément-de-Rivière. L'objectif étant de délimiter à l'aide du logiciel Q-Gis (logiciel de Cartographie) les différents milieux. Nous avons mis en évidence les zone pavillonnaires, les zones agricoles, les milieux humides (notamment la source et les bords du Lez), les zones de garrigues et enfin, les forêts.

2) Définition du protocole d'échantillonnage

Après avoir calculé les surfaces couvertes par ces différents zonage, nous avons décidé de tirer aléatoirement l'emplacement de 10 points par zones exceptée pour les milieux humides qui ne seront représentés que par 5 points. Environ une sortie d’une demi-journée est réalisée chaque semaine et 2 à 6 points sont inventoriés par demi-journée.

3) Inventaire

Une fois cette cartographie établie, nous avons commencé à nous rendre à l'emplacement de chacun des points. Nous avons alors réalisé un inventaire sur une surface variant en fonction du milieu étudié (de quelques mètre carrés pour les milieux humides) à une centaine de mètre carrés pour les forêts. Chaque espèce végétale présente sur l'aire d'étude a été identifiée.

Réalisation d’une photothèque et d’un herbier pour les espèces non-identifiées.

4) Saisie des données

Les données ont été saisies dans le carnet en ligne du site de Téla-botanica. 

Espaces verts

En parallèle de ce premier protocole, nous nous sommes intéressés aux espaces verts. Dans chaque grand espace vert de la commune, nous avons réalisé deux relevés de flore. Nous avons aussi fait des relevés sur une falaise sur le même principe que notre premier protocole. 

Sensibilisation

Nous étudions la possibilité de réaliser une sensibilisation au sujet des plantes invasives en réalisant un protocole accessible pour le Grand Public.

Ce protocole concerne donc l'inventaire des espèces invasives et est réalisable par tous ! Les données récoltées pourront ensuite être rentrées sur ce site.